Berger Blanc suisse

Les chenilles processionnaires – danger mortel – Berger Blanc Suisse

Les chenilles – appelées chenilles processionnaires du pin en français – sont toxiques. Les petits poils sur leur corps sont irritants et peuvent être particulièrement dangereux pour les enfants et les chiens, qui peuvent jouer avec eux ou les manger accidentellement.

C’est une apparition particulièrement précoce; souvent, ils n’apparaissent qu’au moins en avril.

On les reconnaît à leurs nids blancs en coton ou en barbe à papa dans les pins ou les chênes, et à leur tendance à se déplacer en longues files « processionnaires » le long du sol.

Les variétés de pin et de chêne de la chenille se sont propagées de plus en plus au nord à mesure que l’Europe se réchauffe, et ont même été aperçues en Belgique et au Royaume-Uni, ainsi que dans le sud et le nord de la France.

Toucher ou même s’approcher des chenilles peut être dangereux ; leurs poils peuvent provoquer de graves réactions cutanées et pharyngées, des cloques, une conjonctivite et même des crises d’asthme. Les animaux domestiques et les jeunes enfants peuvent être particulièrement sensibles.

Les chenilles peuvent également nuire à l’environnement et peuvent arracher l’écorce des arbres.

Depuis des années, la France teste des méthodes de lutte contre les chenilles, notamment en encourageant les habitants à fournir davantage de nichoirs à oiseaux. Les conseils ont également cherché à en installer davantage dans les zones forestières communes, car des oiseaux tels que la mésange charbonnière, la mésange charbonnière et le coucou tacheté sont un prédateur majeur des chenilles et peuvent en manger des centaines par jour.

En 2017, les agents antiparasitaires ont même commencé à utiliser des pistolets de paintball pour tirer des phéromones dans les arbres à Nice afin de dissuader les papillons de nuit – le précurseur des chenilles – de s’accoupler en premier lieu.

Certains conseils ont installé des «ceintures» écologiques autour des arbres, conçues pour attraper les chenilles et les empêcher de se déplacer sur le sol.

Les résidents ne sont pas encouragés à s’occuper des chenilles ou à essayer de les déplacer sans aide ou sans protection adéquate, car même s’en approcher peut provoquer de graves réactions.